LABO-PHOTO

DE L’IMAGE À LA PHOTO


Photo-Scopie © Cours de photographie argentique

Benoît Musslin

Cuve de développement des négatifs avec spire et agitateur

Développement des négatifs noir et blanc

D) LE DÉVELOPPEMENT DES NÉGATIFS

Obtenir d'une image latente une image réelle inversée (négatif).

Au cours du développement, on joue sur deux éléments fondamentaux de l'image.

- La densité


Degré de noircissement de l'image du négatif (quantité d'argent métallique noirci). Un négatif contenant une grande quantité d'argent noirci sera très dense (noir)... sur développement.

Une trop faible quantité d'argent noirci, donne une image trop légère, trop pâle (transparente)... sous développement…

* facteurs influençant la densité


- Le contraste


Différence entre les hautes et basses lumières. Il est influencé par les mêmes facteurs qui influencent la densité, mais principalement par l'agitation.


- Le grain


Mêmes facteurs, mais surtout l'agitation.

Remarque : On peut rattraper une sous exposition par un sur développement mais le résultat ne sera pas vraiment satisfaisant:

Le révélateur Oxydation des cristaux de bromure d'argent

Cuve de développement des négatifs avec spire et agitateur







Composition


- agent développeur


C’est un corps organique réducteur

métol : rapidité

hydroquinone : densité, contraste

- agent accélérateur

Il assure le maintien de la basicité du révélateur. Il favorise aussi le gonflement de la gélatine, augmentant considérablement la pénétration de la solution révélatrice : la réduction du bromure d'argent est accélérée.

Les agents accélérateurs sont généralement le borax ou le carbonate de soude.

Remarque : Une trop grande basicité du révélateur (causée par des doses trop importantes d'accélérateur) favorise le foisonnement des grains d'argent et leur agglomération en amas. Les révélateurs grains fins sont peu alcalinisés.

Mélange tampon: Il régularise l'action de l'accélérateur et assure au révélateur une meilleure conservation. (PH constant pendant toute la durée de son emploi grâce au mélange d'une base faible et d'un acide faible : borax et acide borique).

Agent retardateur  (anti-voile)


Certains agents trop actifs développent aussi bien les parties exposées que non exposées

voile chimique: les révélateurs réduisent d'abord les cristaux insolés mais tentent à réduire aussi les cristaux non impressionnés. L'apparition du voile est favorisée par un révélateur trop énergique.

voile d'oxydation aérienne: il est dû au contact de l'émulsion imbibée de révélateur avec l'oxygène de l'air.


- Bromure de potassium :


Une quantité minime de ce produit est généralement suffisant pour retarder l'apparition du voile sans prolonger considérablement le temps de développement.


- Agent conservateur :


Sulfite de sodium contre l'oxydation par l'air.

Influence du temps de développement


Lorsque le révélateur commence à agir, son action s'exerce immédiatement sur les grains de la surface. Il faut un certain temps avant que la solution ne pénètre dans l'émulsion et qu'elle ne développe les grains situés en profondeur. Pour un même révélateur et une même émulsion, un développement court donne un négatif transparent, peu contrasté, de granulation modérée; un développement prolongé donne un négatif dense, contrasté, de forte granulation.


Influence de la dilution du révélateur


Un révélateur dilué avec de l'eau voit diminuer son énergie réductrice et augmenter sa tendance à l'oxydation naturelle ( ex. : dilué 1+1 ou 1+3).


- Augmenter le temps de développement pour compenser l'énergie diminuée


- Travailler à bain perdu (oxydation diminuée)

L'arrêt du développement (bain d'arrêt) : de 15 sec à 1 min

Le révélateur n'agissant qu'en solution basique, il est facile d'arrêter instantanément le développement en plongeant le film dans une solution légèrement acide. Il évite les irrégularités qui pourraient être provoquées par un développement se prolongeant de manière hétérogène en certaines parties du film.

Lavage à l'eau claire (+ 1 min)

L'eau doit être continuellement renouvelée mais le débit ne doit pas être trop important, des impuretés (rouille, calcaire) pourraient, vu leur vitesse de propulsion, griffer le négatif. De plus, si vous n'avez pas passé votre film au bain d'arrêt comme il est recommandé, un débit trop rapide agite considérablement le résidu de révélateur (formation de grains).

Le fixage (acide) + 10 à 15 min

Après le développement, demeurent dans la gélatine de l'émulsion, l'argent formant l'image négative et le bromure d'argent non impressionné (non réduit par le révélateur).

Ce bromure d'argent résiduel forme un voile blanchâtre masquant l'image. De plus, il reste sensible à la lumière. Il est rendu soluble dans l'eau par l'hyposulfite de sodium.

* fixateur tannant : Ex. Kodak P.5


Il fixe l'image tout en durcissant l'émulsion. (griffes)


* Pratique du fixage


- Agitation importante surtout durant les 30 premières secondes ; la solution doit agir rapidement et simultanément sur toute la surface des négatifs. L'agitation doit être poursuivie pendant toute la durée du fixage, à raison de 10 secondes par minute.

- La température du fixateur doit être voisine de 18°C à 20° C.

- Double fixage : utiliser d'abord un fixateur usagé pour une durée normale, ensuite dans un fixateur très frais pendant 4 à 5 min.

Lavage des négatifs

- le lavage est très important afin d'éliminer les importantes quantités de fixateur et de composés argentiques que le négatif tient en solution. Le négatif ne se conserve que si ces produits sont éliminés. Un lavage insuffisant provoque une altération et un jaunissement de l'image. Le lavage est donc aussi important que le fixage.


- II est indispensable de renouveler l'eau rapidement et fréquemment à la surface des négatifs, sinon l'élimination ne se fait pas. Le lavage se fait plus rapidement dans une eau calcaire que dans l'eau douce.

* Durée de lavage


- à l'eau courante à 20° C : 1 h à 2 h

- à l'eau courante à 10° C : 2 h à 3 h

6° Clarification des films

L'eau recouvre le film d'un dépôt calcaire nuisible à la pureté de l'image et qui empêche le séchage régulier du film. Pour l'éliminer, trempez le négatif après le lavage dans une solution à 2 % d'acide acétique (ou dans du vinaigre blanc à 20 %) pendant 1 minute.

Terminez par un bref rinçage à l'eau courante.

Agent mouillant (Ex. : AGEPON)

Ce produit, en favorisant le ruissellement de l'eau sur les deux surfaces du film, accélère le séchage et empêche la formation de taches et de traînées.

Le séchage

- Il doit être homogène et régulier (sinon zones)

- La température de l'air ne peut dépasser 35 ° C (sinon la gélatine fond)

- Le renouvellement de l'air (sinon absence de séchage)

- La propreté de l'air: la gélatine humide absorbe la poussière qui se voit lors de l'agrandissement, surtout si le rapport est grand et le négatif petit.

La protection des négatifs

Le film est coupé par bandes de 5 images et placé dans des pochettes cristal à l'abri des rayures et des poussières.